Photo de Jardin durable avec les jardiniers du parc naturel régional du Haut-Languedoc
Photo de Jardin durable avec les jardiniers du parc naturel régional du Haut-Languedoc

Photo de Jardin durable avec les jardiniers du parc naturel régional du Haut-LanguedocLe Réseau des Jardiniers du Parc naturel régional du Haut-Languedoc

Riche de ses 400 adhérents et de ses 100 jardins visités tous les ans, le Réseau des jardiniers du Parc naturel régional du Haut-Languedoc constitue un outil d’animation locale unique en France. Véritable moteur et ambassadeur du jardinage durable, le réseau couvre deux départements (Tarn et Hérault), sur le territoire classé du Parc. Au travers de son programme d’animations, il valorise les richesses du territoire et favorise les moments d’échange et de partage entre les habitants.

 

 

 

Agenda des Jardiniers 2019 verso

Le Réseau des Jardiniers - qu’es aquò ?

Le Réseau des jardiniers est une association loi 1901

 

Objet de l’association : La coordination et la dynamisation de l’action de ses membres, acteurs du programme jardins du Parc naturel régional du Haut-Languedoc. Le réseau des jardiniers, soutenu par le Parc, a pour mission de sensibiliser aux pratiques de jardinage durable.

 

Missions de l’association :

- Promouvoir et transmettre les pratiques du jardinage durable

- Contribuer à la sauvegarde et à la valorisationdes variétés anciennes

- Encourager les habitants du territoire à cultiver et entretenir la biodiversité à travers l’organisation d’animations et du concours

 

Actions et animations :

- Transmission de connaissances, compétences et savoir-faire en matière de jardinage durable

- Gestion des déchets, préservation de l’eau, méthodes de conservation et de plantation des végétaux, culture d’un potager font partie des thèmes abordés. Chaque jardinier amateur partage son expérience. Les engrais écologiques, le compostage, le paillage sont quelques-unes des méthodes valorisées et expliquées au sein de l’association.

- Prêt de matériel (broyeur)

- Organisation de bourses d’échanges et d’animations

- Participation à des manifestations, foires et salons

 

 

Le Réseau des Jardiniers, ambassadeur du jardinage durable

...soutient et accompagne des projets sociaux et pédagogiques portés par le Parc naturel régional du Haut-Languedoc

 

Ainsi, l’association contribue à plusieurs initiatives du Parc comme l’action "Jardinage et Handicap" en 2013, qui a permis d’équiper les maisons de retraite participantes du territoire de bacs à jardinage adaptés ; ou encore l’entretien et la valorisation du site des Mates Basses à Faugères, propriété du Parc, à travers un atelier de taille.

 

Le Réseau des Jardiniers s’inscrit dans l’ambition n°2 de la Charte : changer nos comportements pour "mieux vivre au pays"

 

 

 

  

Affiche Concours des Jardins 2019Le concours "Jardins potagers et d’agrément du Haut-Languedoc"

Dans un contexte de développement durable, le jardinier est invité à se tourner vers des pratiques respectueuses de l’environnement, des ressources naturelles et des écosystèmes ; l’emploi des engrais verts, le compostage, la récupération d’eau de pluie...  Le concours récompense également les groupements de jardiniers et les jardins pédagogiques, dans une démarche de partage et d’éducation à l’environnement. 

 

Pour participer au concours 2019, vous avez jusqu'au 31 mai pour vous inscrire en complétant et nous renvoyant ce bulletin de participation.

 

 

 

pgm jardins format carré A3 2019 light verso 2Le Réseau des jardiniers dans votre secteur

Encourager le jardinage dans votre secteur permet de :

- Renforcer le tissu social en s’appuyant sur une association régionale organisatrice d’animations

- Contribuer à la mise en oeuvre d’actions de développement durable (sensibiliser de manière ludique aux éco-gestes, à la consommation responsable)

- Valoriser et préserver la biodiversité cultivée (découverte de la faune et la flore, préservation des variétés anciennes)

- Contribuer à une meilleure qualité de vie (qualité de l’alimentation, pratique de l’activité physique)

 

"Le réseau compte plus de 400 membres, des jardiniers amateurs" 

 

L’intervention sur les communes du Parc est définie par le bureau de l’association et supervisée par un responsable de secteur nommé parmi les adhérents. Le responsable de secteur est le relais entre les adhérents, les communes et le bureau de l’association.

 

Chaque responsable de secteur sollicite et mobilise les jardiniers amateurs, les partenaires et les communes pour proposer des animations autour du jardin tout au long de l’année.

 

* "Un conseil pour tailler, planter, composter, pailler ou encore utiliser des engrais verts... Les jardiniers amateurs du réseau vous transmettent leurs trucs et astuces."
* Ateliers de construction d’hôtel à insectes ou de décorations de Noël, visites de serres ou de jardins, organisation de conférences, de bourses d’échanges ou d'ateliers de taille et de greffe sont autant d’activités et animations proposées par le réseau tout au long de l’année et pour toutes les envies.

 

"Plus de 600 jardiniers ont été déjà mobilisés et sensibilisés."

 

 

Et demain ? Des projets en réflexion...

L’association souhaite affirmer son rôle de transmission des bonnes pratiques du jardinage durable à travers la réalisation d’une brochure des éco-gestes, de reportages vidéos et l’organisation de nouvelles animations. Rejoignez-là !

 

Contact au Parc du Haut-Languedoc : Morgane Perez

La carte interactive

Pour toutes remarques, précisions, corrections... veuillez vous adresser par mail à energie@parc-haut-languedoc.fr

Astuces

Cliquez sur le rectangle dans le coin supérieur gauche de la carte pour faire apparaître le menu principal de la carte: il permet de filtrer les types d'installations (cocher/décocher) et de rechercher une installation dont on connait seulement le nom (faire dérouler "toutes les installations").

Cliquez sur une installation au choix afin d'en savoir plus.

Zoomer à l'aide de la molette de votre souris permet d'y voir plus clair.

Le bilan

graph2

La production totale d’EnR sur le territoire du PnrHL continue d’augmenter. Cependant, sa croissance diminue. En effet, on observe une augmentation de 48% entre 2005 et 2010 contre une augmentation de 15% entre 2010 et 2016.

L’hydraulique est stable sur les 10 dernières années (800 GWh/an) mais sa part dans la production totale a fortement diminué. En effet, l’hydraulique ne représente plus que 50% de la production totale en 2016, contre 87% en 2005.

L’éolien a connu une forte croissance sur les 10 dernières années. Un total de 136 éoliennes produit 540 GWh en 2016 et représente 34% de la production totale d’EnR (contre 8GWh et 1% de la production totale en 2005).

Le bois énergie représente une part non négligeable dans la production d’EnR et se stabilise depuis 2010.

La solaire représente une faible part (1-2%).


energieEnergie globale (regroupant l’électricité, les transports, le chauffage)

La production d'EnR (1602 GWh) en 2016 représente environ 65% de la consommation d'énergie globale du territoire, évaluée à 2449GWh (diagnostic énergétique 2012).

Pour information, seulement 14,9% de la consommation finale d’énergie de la France était d’origine renouvelable en 2015.

 

 


electriciteElectricité

La production d'électricité d'origine renouvelable du PNR (hydroélectricité, éolien et solaire) est de 1390GWh et représente 130% de la consommation d'électricité du PNRHL.

 

 

 


Rappel des unités:
La puissance

1 kW = 1 000 watts (puissance d’une bouilloire électrique)

1 MW = 1 000 000 watts (2 MW = puissance d'une éolienne)

1 GW = 1 000 000 000 watts (puissance électrique moyenne d’un réacteur nucléaire)

1 TW = 1 000 000 000 000 watts (6 TW = la puissance mise en œuvre à l'échelle de la terre par le phénomène des marées)
La production

1 kWh, c’est l’énergie électrique produite ou consommée par une machine d’une puissance de 1 kW pendant une heure.

Une centrale de 2 MW fonctionnant 10 heures produit donc 2*10 = 20 MWh.

Précisions selon les secteurs

Hydroélectricité

L’hydraulique est la première source d’énergie renouvelable du territoire. Plus de soixante-dix installations sont recensées en 2016.

On compte :

- 5 grands barrages hydroélectriques : le Laouzas, la Raviège, les Saints-Peyres, Vézoles, et Avène.

- 8 centrales électriques importantes : Montahut à St Julien, Carla à Burlats, le Vintrou, Luzières à Ferrières, Brassac, Baous à Bout-du-Pont-de-l’Arn, Saut de Vézoles à Riols, et la Raviège à Anglès.

- une soixantaine de retenues de plus faible gabarit et de microcentrales.

Depuis plusieurs dizaines d’années, la production hydroélectrique est stable. Elle représente environ 50 % de la production totale d’ENR en 2016.

Les nouveaux projets hydroélectriques doivent respecter les critères que le PNR a inscrit dans sa Charte : voir le document "Charte PNRHL-orientation sur l'énergie.pdf " (en haut de page).

Eolien

L’éolien est en forte progression sur le territoire du PNR depuis ces dernières années. La puissance moyenne par éolienne est passée de 900 kW en 2005 à environ 1760 kW en 2016.

Au 15 septembre 2016 et dans l'état de nos connaissances, le PNR compte 136 éoliennes en fonctionnement pour une puissance installée de 230MW. Viennent s'ajouter 128 éoliennes, dont le permis de construire, a été accepté représentant 274MW.

De plus, les nouveaux projets éoliens devront respecter les critères que le PNR a inscrit dans sa Charte :

• Respecter le zonage du « Document de référence territoriale pour l’énergie éolienne » ;

• Limiter à 125 m, pale comprise, la hauteur des éoliennes;

• Limiter à 300 mâts au total le nombre d’éoliennes dans le territoire du PNR ;

• Limiter les impacts paysagers et environnementaux ;

• Respecter les critères de concertation définies par le PNR (délibération du 23 octobre 2014) auprès des habitants et des collectivités.

Le PNR a élaboré le « Document de référence territorial pour l’énergie éolienne" (voir pdf en haut de page). Ce document constitue un outil d’information et d’aide à la décision locale pour maîtriser le développement de cette énergie sur le territoire.

Ci-dessous la carte de zonage éolien et l'implantation des parcs.

Bois énergie

En 2005, seules 3 chaufferies automatiques collectives étaient présentes sur le territoire du PNR contre 31 en 2016. On peut citer notamment les chaufferies de :

- la Tarnaise des Panneaux à Labruguière

- Brassac Industrie

- les réseaux de chaleur de Fraïsse-sur-Agout et Anglès

- les 5 chaufferies de St-Pons-de-Thomières

- la maison d’accueil spécialisé de St-Vital à Combes

- la chaufferie de Mazamet (piscine + établissements scolaires)

L’ensemble de ces chaufferies bois consomme annuellement plus de 30 000 tonnes de combustible provenant en partie du territoire. A cela il faut ajouter la consommation de bois dans le résidentiel et dans l’agriculture.

A noter également la chaufferie de Castres et la plateforme bois de Labessiere Candeil, qui s'approvisionnent à plus de 80% de bois en provenance du PNR.

Environ 15% du bois récolté dans le Tarn et l’Hérault sont valorisés en bois énergie.

Solaire photovoltaïque

En 2016, seules 2 centrales photovoltaïques « au sol » sont recensées sur le territoire : à Bédarieux et la Tour-sur-Orb.

Concernant les installations en toiture, chez les particuliers et les professionnels, on dénombre environ 888 installations en 2013. On note une nette progression des installations photovoltaïques entre 2005 et 2016. Cependant cette production reste faible : environ 2 % de la production totale des EnR sur le PNR en 2016.

Les projets photovoltaïques doivent respecter les critères que le PNR a inscrit dans sa Charte : voir le document "Charte PNRHL-orientation sur l'énergie.pdf " (en haut de page).

Méthanisation

En 2015, 1 seule unité de méthanisation fonctionne sur le territoire, à Anglès (GAEC de Trevi).

Aujourd’hui, le PNR continue d’accompagner et de suivre l’avancement des autres projets en cours à Murat-sur-Vèbre, Albine,… Une valorisation des projets concrétisés est prévue : visites, communication, suivi expérimental.

Le PNR dans le contexte local et national

En 2016, la production d’EnR en France s’élève à 88.4 TWh, le territoire du PNR produit 1,6 TWh soit 2% de la production nationale.

Fin 2013, la Fédération des Parcs naturels régionaux a annoncé l’engagement du réseau dans une démarche collective « Autonomie énergétique des Parcs à l’horizon 2030 ». Cet engagement fort associe des ambitions propres à ces territoires de projet et efficience dans la lutte contre le changement climatique. Il doit également permettre de mettre en avant une approche rurale de la transition énergétique intégrant les dimensions de sobriété, d'énergies renouvelables, d' efficience thermique des bâtiments et de mobilité verte.
La production du PNR par rapport à sa superficie

Avec une superficie de 550000km² et une production d’EnR de 88.4 TWh, la France métropolitaine produit en moyenne 160 kWh/km².

Avec une superficie de 3060km² et une production d’EnR de 1.6 TWh, le PNR produit en moyenne 520 kWh/km².

Au vu de sa superficie, le PNR produit 3,25 fois plus que la moyenne nationale.

Hypothèses et estimations utilisées

Hydroélectricité

- Si la donnée n’est pas disponible, les productions ont été calculées à partir de la puissance de la centrale et d’une estimation de la durée de fonctionnement (4800h/an pour les centrales au fil de l’eau et 3600h/an pour les conduites forcées).

Eolien

- Si la donnée n’est pas disponible, les productions ont été calculées à l’aide de la puissance des éoliennes et d’une estimation de la durée de fonctionnement (2400h/an).

Bois énergie

- A la production des chaufferies collectives, nous avons ajouté la consommation de bois dans le résidentiel et dans l’agriculture que nous estimons à 100GWh/an.

- Le pouvoir calorifique des plaquettes forestières est fixé à 3500 KWh/tonne.

- Le pouvoir calorifique des granulés bois est fixé à 5000 KWh/tonne.

Solaire

- Données ERDF pour les petites installations chez les particuliers.

- Pour les installations au sol, nous avons estimé la durée de fonctionnement à 1100h/an.
Equivalent en besoin électrique

- Un français consomme en moyenne 2.5MWh/an dont 1.5MWh en chauffage et eau chaude électrique.

Territoire

- Territoire constant (107 communes classées, 10 communes partenaires, Mazamet et Lacabarède): périmètre d'étude 2012.

 

Le programme d'échanges scolaires "Les paysages, le Parc et moi" continue !

Pendant l'année scolaire 2017-2018, le Parc naturel régional du Haut-Languedoc propose aux écoles primaires un programme d'échanges scolaires d'éducation à l'environnement entre des classes du Tarn et de l'Hérault, sur le thème des paysages du Parc naturel régional : Apprendre à observer les paysages pour connaître et comprendre la géographie locale, les influences climatiques, la géologie, l'hydrologie, l'influence des activités humaines sur les paysages... Les paysages peuvent être décortiqués pour livrer leur histoire et leur sens.

Durée : 4,5 jours répartis sur l'ensemble de l'année scolaire
Publics : classes de CE2, CM1 et CM2. Étant en milieu rural, les élèves de CP et CE1 pourront participer dans le cadre d'une école avec une classe unique (du CE1 au CM2).
Coût : L'ensemble de cette action est financée par le Parc naturel régional du Haut-Languedoc. Aucun coût à charge restant pour les écoles.
Partenaires : Centre Cebenna (Olargues), CPIE des Pays Tarnais, CPIE du Haut-Languedoc et domaine du Thoré.

Renseignements
Renseignements
Parc naturel régional du Haut-Languedoc
Marc Mailhé
04 67 97 38 22
education@parc-haut-languedoc.fr
Les écoliers paysagistes du Parc du Haut-Languedoc

Changer nos comportements