L’occitan

L’occitan, la lenga d’òc, nòstra lenga

L'occitan ou langue d’oc est une langue parlée dans le tiers sud de la France, dans douze Vallées alpines et la guarda Piemontese en Italie, dans la Val d’Aran en Espagne et à Monaco.
L’occitan est à la fois une langue orale parlée par des millions de personnes et une langue littéraire véhiculée par les troubadours dans les cours d'Europe à partir du XIIème siècle.
Le Parc naturel régional du Haut-Languedoc soutient l’usage et la promotion de l’occitan encore bien vivant et employé par les habitants du territoire. Ce patrimoine culturel à préserver a fortement marqué la toponymie du Haut-Languedoc mais également les arts littéraires - la poésie notamment - et les savoirs populaires tels que les dictons et les contes.
La connaissance de la langue occitane aidera le promeneur attentif à la toponymie des lieux qu’il visite, à pouvoir en dévoiler le passé historique et à en révéler les éléments patrimoniaux.

Richesse de l’occitan… un patrimoine culturel

L’occitan présente une grande variabilité - six dialectes et plusieurs normes littéraires - une importante production culturelle et une littérature prestigieuse.
L’occitan existe depuis le Xème siècle. Il trouve son origine dans la langue romane (Du V au Xème siècle) elle-même issue du latin apporté par les romains puis transformé par les influences germaniques. Elle a été une langue administrative au Moyen-Âge en concurrence avec le latin puis effacée progressivement par le français.
Il faut distinguer l’occitan ancien qui va jusqu’à la deuxième moitié du XVIème siècle et l’occitan moderne de la fin du XVIème siècle à nos jours. C’est l’ancien occitan qui a formé nombre de noms de lieux et de personnes.

Un vocabulaire très riche

La langue occitane possède un vocabulaire riche qui permet d’exprimer la nuance et la précision. Il existe par exemple, une multitude de termes occitans pour signifier un chemin : Camin - "chemin routé"
dralha – «  vieux chemin rural »
carrièra, carretal - "chemin à chars, rue"
caussada - "chaussée, route empierrée"
estrada "route"
calada – « chemin pavé »
corsièra – « chemin de ronde »
peirada "route empierrée"
cingle – « chemin taillé dans le roc »
percinta – « chemin rural entre deux propriétés
viòl "sentier"
dreicièra "chemin de traverse".

L’occitan et les noms de lieux

De nombreux noms de lieu et de personne témoignent de l’implantation de la langue occitane pendant des siècles. Ils fournissent des informations sur le territoire, son sol, ses ressources, son histoire et sur  les animaux qui le fréquentent. Les noms de lieu témoignent en effet de la relation étroite entre l’Homme et son environnement.

Des mots pour la présence de l’eau

« La font » (la source) entre dans les noms de lieux les plus importants. Exemple : Lafontasse « la grosse source »

Les noms d’animaux

La présence d’un oiseau le « loriot » sur certains terroirs a peut être formé les lieux-dits « l’Auriòl »….

Les noms de plantes sauvages

Le village de Labrespy trouverait son origine par la présence dans le milieu naturel de l’albespin ou arbrespin (aubépine en occitan).
La présence de bouleau - Beç en occitan - explique certainement le nom de la  commune de « Le Bez » et les
La ville de Labruguière viendrait du nom occitan La bruguièra, la lande à bruyères.
Le nom du village de Rouairoux dans la vallée du Thoré serait dérivé de l’ancien occitan rovièra « bois de chênes rouvres », roairós signifiant milieu favorable aux chênes.

Les reliefs

Les noms de lieux décrivent souvent ces éléments de reliefs importants à une époque où le milieu déterminait la qualité de vie des habitants ainsi que les rendements agricoles.
Ainsi, la plana - le plat - zone appréciée est ainsi un nom de lieu-dit fréquent dans les territoires accidentés. Lo plan prononcé souvent plò désigne ainsi un replat.
Mont désigne les lieux situés sur des hauteurs. Il est souvent accompagné de déterminatifs. Pour exemples : Montredon est de l’occitan mont redond – "Mont rond" ; le village de Calmon près d’Aiguefonde a pour origine calv mont - « le mont chauve ». Il en est de même pour Puèg ou Puòg – colline, que l’on retrouve dans les nombreux Puèch ou Pioch,

Des mots de l’agriculture

Nos ancêtres ont défriché les landes « las calms » dont le nom est resté dans de nombreux lieux-dits : Calmejeanne à Burlats viendrait de « calm mejana » qui veut dire lande du milieu.

Des mots de l’industrie

Les lieux-dits comme La Mouline indiquent la présence passée d’un moulin à eau, La molina en occitan.
La carbonièra, lieu-dit dans les forêts indique l’endroit de fabrication du charbon de bois.
La farga, la forge des villages en occitan se retrouve dans les noms de lieux La fargue (Mazamet, Montredon…)
Le lieu-dit La boutarié vient probablement de botariá « atelier de tonnellerie ».