Exploiter durablement les ressources naturelles du Haut-Languedoc

Pourquoi le Haut-Languedoc a-t-il besoin de schémas de desserte forestière ?

Le territoire du Parc naturel régional du Haut-Languedoc, constitué à 67 % de forêts, s’est doté depuis 2008 d’une Charte forestière de territoire. La réalisation des schémas de desserte forestière fait partie de ses actions prioritaires. Les «schémas de desserte forestière» ont pour objectif de concilier production sylvicole et préservation du patrimoine naturel et forestier. 
Les résineux, qui représentent 40% de la surface boisée du territoire du Parc naturel régional du Haut-Languedoc, ont été plantés dans les années 1945 à 1960, à la faveur d’une politique incitative appelée « Fonds forestier national » (lancée en 1946). En toute logique, une grande partie de ces essences à croissance rapide arriveront à maturité en même temps, c’est-à-dire dans moins de dix ans. Les acteurs publics se doivent donc d’anticiper sur les conséquences liées à la mobilisation du bois, à sa coupe et à son transport, dans le respect des enjeux liés à la préservation des espaces naturels.
Pour y parvenir, les schémas de desserte considèrent le potentiel de bois récoltable dans les massifs, le relief, l’amélioration des points noirs (tels que les pentes, les forêts peu, voire pas accessibles), mais également les dispositifs de protection en place (tels que les zones Natura 2000, les Zones Naturelles d’Intérêt Faunistique et Floristique) ainsi que la préservation du  patrimoine naturel et culturel caché dans les forêts (tel que les fours verriers, les fours à chaux, etc.) ainsi que les itinéraires de randonnées.

La multifonctionnalité : Qu’es aquò ?

La multifonctionnalité de la forêt n’est pas en reste. La multifonctionnalité est la capacité pour une forêt de remplir plusieurs fonctions grâce à la biodiversité qu’elle accueille : production de bois, biodiversité, stockage de CO2, gestion écologique de la ressource en eau, attrait touristique et résidentiel des territoires, refuge sans pesticides pour de nombreuses espèces, complément de revenus (chasse, champignons, cueillette…). En réalité, le bois ne représente que 20 % de la valeur économique réelle d’une forêt.
Les schémas de desserte forestière arrêtent des précautions à prendre pour l’exploitation et définissent des zones de contournement.
La réalisation de chaque schéma est suivie d’une phase animation de deux ans. Menée auprès des propriétaires, elle vise la mise en œuvre effective du schéma qui passe souvent par des travaux nécessaires : création ou amélioration de nouvelles pistes forestières, création de zones de retournement pour les camions de transport de grumes, etc.
Le rôle du Parc
Le Parc naturel régional du Haut-Languedoc, en tant que maître d’ouvrage, mobilise depuis plus de cinq ans des fonds publics pour mener à bien ce projet dont l’enjeu est à la fois économique et environnemental. Il privilégie l’aspect partenarial dans un souci de large concertation des acteurs locaux. En ce sens, il est tout à fait dans son rôle de mise en synergie des différents acteurs du territoire. L’animation assurée par le Parc prévoit également un accompagnement lorsqu’il s’agit de mobiliser des financements pour la réalisation de travaux, qu’il s’agisse de parcelles privées ou de forêts publiques.

Aujourd’hui, où en sommes-nous ?

(Novembre 2012)
Sur la partie héraultaise du territoire du Parc naturel régional du Haut-Languedoc, des schémas de desserte forestière préexistent. Il s’agit de les actualiser et de les étendre aux communes qui ont intégré récemment le nouveau périmètre du Parc. L’étude préalable est terminée, le projet est entré va entrer dans sa phase d’animation.
Dans le Tarn en revanche tout est à créer et l’on procède massif par massif : Le premier schéma (Monts de Lacaune, Castelnau de Brassac et Sidobre) est terminé, il est maintenant en phase d’animation. Le deuxième schéma (Montagne Noire et Causse) est dans sa phase d’études. Le schéma n°3 (Montagne Noire et Causse, Plateau d'Anglès) en est à l’étape d’appel aux candidatures pour le recrutement d’un cabinet d’études . Et le 4ème schéma « vallée du Gijou et du Dadou » sera la dernière étape.
La Charte Forestière de Territoire s’intéresse également à l’intégration de la biodiversité dans les documents de gestion forestière et aux conditions de reboisement, notamment dans le contexte du changement climatique.

Une large concertation

Le comité de pilotage des schémas de desserte forestière associe le Parc naturel régional du Haut-Languedoc en tant que maître d’ouvrage, les  élus locaux , les Communes Forestières (COFOR)les propriétaires et gestionnaires des forêts publiquescs et privées (CRPF, ONF), les syndicats des propriétaires forestiers privés, les coopératives , les associations naturalistes, les associations des communes forestières, les Conseils Ggénéraux et Rrégionaux, les différents services de l’Etat (DRAAF, DDT, la DDJS, DREAL), les comités départementaux de randonnée pédestre, les fédérations syndicats de chasse et de pêche, les associations naturalistes , les conservatoire régionaux d’espaces naturels, les maires élus locaux , les chambres consulaires, les comités départementaux de tourisme…
La Charte Forestière de Territoire s’intéresse également à l’intégration de la biodiversité dans les documents de gestion forestière et aux conditions de reboisement, notamment dans le contexte du changement climatique

Contact
Parc naturel régional du Haut-Languedoc
Marc Mailhé
04 67 97 38 22
atechnique-education@parc-haut-languedoc.fr