Agriculture durable

Variétés anciennes et locales de pommes : toutes fichées !

Un inventaire du patrimoine fruitier du Parc naturel régional du Haut-Languedoc, réalisé entre 2000 et 2003, par l’association gardoise "Fruits Oubliés" a révélé la présence d’une grande diversité de pommes liées à ce territoire. Parmi la centaine de variétés recensées, 43 ont été identifiées comme étant de tradition locale.

Or, ce patrimoine fruitier disparaît peu à peu. L’apparition dans les années 1950 de l’arboriculture industrielle, qui tend à homogénéiser les pratiques et les variétés utilisées, est l'une des principales causes de cette disparition. S’ajoute à cela un autre facteur qui intervient dans la perte de cette biodiversité cultivée : la déprise agricole. En effet, avec la diminution de la population rurale, c’est toute une culture, un savoir faire et des pratiques liés à l’arboriculture dans le Haut-Languedoc qui disparaît.

Face à ces constats, le Parc naturel régional du Haut-Languedoc s’est engagé à mettre en place des vergers de sauvegarde des variétés anciennes et locales de pommes. A terme, ces vergers auront comme principale mission de permettre la diffusion des variétés certifiées locales et anciennes sur le territoire du Parc. Lors de la première phase de ce travail, avec l’appui technique et scientifique de partenaires (Pépins d’Hier, Verger conservatoire du patrimoine fruitier du conseil général du Tarn), cinq variétés ont été sélectionnées : la Milharenque, la Reinette de Marso, la Pomme de Rouairoux, la Janissole et la Cœur de Bœuf.

 Pour chacune des variétés, un arbre de référence a été sélectionné à l’issue d’un travail de repérage et de sélection. Des greffons ont été ensuite prélevés durant l’hiver 2012-2013 puis greffés en pépinière au printemps suivant. Les arbres greffés seront introduits en vergers de sauvegarde à l’automne 2015.

Les documents que nous vous proposons ici sont issus de ce travail. Vous y trouverez une fiche permettant de vous aider à décrire pas à pas une pomme ainsi que les fiches variétales des cinq variétés locales sélectionnées. 

Mesure Agro-Environnementale en faveur des prairies humides

400 000 € redistribués aux agriculteurs volontaires qui s’engagent pour préserver leurs prairies humides

A l’automne 2011, le Parc naturel régional du Haut-Languedoc a répondu à un appel à projets lancé par les Ministères en charge de l’agriculture et de l’environnement. Son objectif était de proposer la mise en œuvre d’une MAE (Mesure Agro-Environnementale) en faveur des prairies humides. Basée sur une obligation de résultats (capacité de l’exploitant à maintenir la prairie humide) et non de pratiques, elle était rémunérée 165 € par hectare et par an pour 5 années d’engagement.

Pour bénéficier de ce dispositif, le Parc a ciblé les bassins versants sur lesquels la préservation de prairies humides était la plus stratégique : têtes de bassins, forte densité de prairies humides, cohérence des masses d’eau… 4 bassins versants prioritaires ont ainsi été retenus : l’Arn (côté tarnais), l’Arn et l’Agout (côté héraultais), la Vèbre et le Viau ainsi que le Sor. Au total, sur l'ensemble de ces territoires qui couvrent plus de 54 000 ha, la surface à vocation agricole atteint 27 000 ha et les zones humides représentent 1 300 ha. 
Dès fin 2011, pour chaque territoire de bassin versant, une liste d’une trentaine de plantes indicatrices, typiques des milieux humides, a été établie et validée par le Conservatoire Botanique National des Pyrénées et de Midi-Pyrénées. Les parcelles éligibles à ce dispositif doivent présenter au moins 4 plantes indicatrices dans chaque tiers de leur diagonale. Si la parcelle est éligible, l’agriculteur peut alors la contractualiser. 
Avec l’appui technique des Chambres d’Agriculture du Tarn et de l’Hérault et du Conservatoire d’Espaces Naturels Languedoc-Roussillon, les exploitants des territoires ciblés ont été contactés et des diagnostics ont été réalisés sur les parcelles des volontaires entre mars 2012 et avril 2013. Au terme de cette animation de terrain, ces agriculteurs ont pu contractualiser cette MAE sur leurs déclarations PAC en 2012 et en 2013.  
La mesure a rencontré un franc succès : au total, 40 exploitants ont contractualisé cette MAE sur une surface totale de 490 ha. Le montant financier mobilisé sur la durée des 5 ans d’engagement sur les 4 bassins versants et redistribué intégralement à ces exploitants est de plus de 400 000 € (plus de 80 000 € par an). Ce financement provient de l’Etat (Ministère en charge de l’Agriculture), du FEADER et de l’Agence de l’Eau Adour-Garonne.
Contact : Marie-Julie Parayre, chargée de mission agriculture - Parc naturel régional du Haut-Languedoc - 04 67 97 38 20

Un guide pour reconnaître et identifier les plantes des prairies humides

Le Parc du Haut-Languedoc incite les agriculteurs à contractualiser des Mesures Agro-environnementales (MAE) en faveur des prairies humides. Dans cet objectif, le Parc a élaboré un guide d’identification des plantes des prairies humides du Haut-Languedoc. Basé sur des descriptions botaniques et richement illustré, ce guide décrit 59 plantes typiques des prairies humides. Ce guide existe uniquement en version électronique, à consulter, télécharger et éventuellement imprimer en cliquant sur l'image ci-contre.

  
  

L'herbier numérique est en ligne !

Le Parc naturel régional du Haut-Languedoc vient de mettre en ligne son herbier numérique, un outil simple et gratuit qui permet d’identifier les principales plantes susceptibles d’être vues dans les prairies naturelles du Haut-Languedoc.

Le principe est élémentaire : vous avez trouvé une fleur au fil d’une promenade et vous aimeriez connaître son nom afin de connaître sa biologie ? Connectez-vous sur  http://herbier-numerique-haut-languedoc.fr  et cochez trois critères qui permettront de la reconnaitre : par exemple sa taille (est-elle petite, moyenne ou grande ?), le nombre de ses pétales et sa couleur. Avec une navigation et une ergonomie très aisées, notre application numérique identifie cette fleur et en propose un descriptif.

Aujourd’hui, l’herbier numérique du Parc naturel régional du Haut-Languedoc répertorie 50 plantes des prairies naturelles. Elle pourra être étendue prochainement aux fleurs des forêts, des cours d’eau, etc.

Cette application ayant été développée en « responsive design », elle est adaptée à tous les écrans connectés, y compris les tablettes et les smartphones.