RTE et le Parc naturel régional du Haut-Languedoc engagent leur coopération pour la protection de la biodiversité et la maîtrise de l’énergie

Le 3 mars 2015, RTE, réseau de transport d’électricité, et le Parc naturel régional du Haut-Languedoc, ont signé une convention de partenariat. Cet accord prévoit notamment d’améliorer la gestion de la végétation sous les lignes afin de préserver la biodiversité et d’échanger sur les modes d’intervention les mieux adaptés. Il permettra par ailleurs au Parc de recueillir des données sur les flux d’énergie sur son territoire en vue d’optimiser ses performances énergétiques.

Ce partenariat fait suite à la signature en 2010 d’une convention nationale entre la Fédération des Parcs naturels régionaux et RTE, dont la première ambition est de nouer un dialogue constructif au bénéfice de la biodiversité.

Pour le Parc du Haut-Languedoc, qui a adopté un plan énergie climat territorial, et qui fait partie des 212 territoires français distingués lundi 9 février 2015 par Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie pour leur engagement dans un programme d’actions en faveur de la transition énergétique, l’un des objectifs est de mieux connaître son paysage énergétique. Les données transmises par RTE vont lui permettre de suivre avec plus de précision les évolutions de la consommation et de la production d’électricité sur son territoire et d’adapter au mieux sa politique de maîtrise de l’énergie. Ces informations nourriront aussi les réflexions de la commission territoriale qui rend un avis sur tous les projets de développement des énergies renouvelables.

L’autre volet de ce partenariat vise à améliorer la gestion de la végétation sous les lignes électriques afin de préserver, voire d’y favoriser, la biodiversité. Pour cela, le Parc et RTE projettent de croiser les données relatives à la biodiversité et celles liées aux ouvrages de transport d’électricité afin d’identifier les sites les plus sensibles et de proposer des actions concrètes.

Le comité de suivi réunissant des représentants de RTE et du Parc se réunira au printemps. A cette occasion, un point sera fait sur les travaux de maintenance et d’entretien prévus sur les lignes électriques. Plusieurs lignes aériennes à haute et très haute tension traversent en effet le périmètre du Parc, dont une à 400 000 volts et deux à 225 000 volts. Cet échange devrait permettre au Parc de préconiser des modes d’intervention encore mieux adaptés à la biodiversité quand cela est nécessaire. Enfin, RTE propose d’échanger le plus en amont possible afin d’intégrer, dans les meilleures conditions favorisant la biodiversité, les évolutions et adaptations du réseau électrique à plus long terme, à l’intérieur du périmètre du Parc.

RTE, Réseau de Transport d’Electricité, est une entreprise de service. Notre mission fondamentale est d’assurer à tous nos clients l’accès à une alimentation électrique économique, sûre et propre. RTE connecte ses clients par une infrastructure adaptée et leur fournit tous les outils et services qui leur permettent d’en tirer parti pour répondre à leurs besoins, dans un souci d’efficacité économique, de respect de l’environnement et de sécurité d’approvisionnement en énergie. A cet effet, RTE exploite, maintient et développe le réseau à haute et très haute tension. Il est le garant du bon fonctionnement et de la sûreté du système électrique. RTE achemine l’électricité entre les fournisseurs d’électricité (français et européens) et les consommateurs, qu’ils soient distributeurs d’électricité ou industriels directement raccordés au réseau de transport. Avec 100 000 km de lignes comprises entre 63 000 et 400 000 volts et 47 lignes transfrontalières, le réseau géré par RTE est le plus important d'Europe. RTE emploie 8400 salariés.

Publié le mardi 03 mars 2015 à Toulouse