Des vergers de sauvegarde plantés à Riols, Pont-de-l'Arn, St-Amans-Valtoret et St-Amans-Soult

Les communes de Riols (Hérault), Pont-de-l'Arn, Saint-Amans-Valtoret et Saint-Amans-Soult (Tarn) ont accueilli la plantation de vergers de pommiers de sauvegarde de variétés anciennes. 

Le Parc naturel régional du Haut-Languedoc a fourni à chacune de ces communes des plants correspondant à quatre variétés anciennes et locales sélectionnées, qui ont été « bichonnés » pendant deux ans à la pépinière « Pépins d’hier ».

Cette action s'inscrit dans un programme de connaissance et de valorisation des variétés anciennes et locales de pommes, mené à l'échelle de tout le territoire du Parc naturel régional du Haut-Languedoc depuis près de quinze ans en lien avec l’association « Les Saisons de la vallée ». D’après un inventaire réalisé entre 2000 et 2003, le Parc naturel régional du Haut-Languedoc compte 43 variétés de pommes différentes !

Un tel patrimoine témoigne d’une culture et d’un savoir-faire arboricoles riches.

Malheureusement, les variétés anciennes disparaissent peu à peu, concurrencées par les variétés industrielles. Face à ce constat, le Parc naturel régional du Haut-Languedoc a souhaité mettre en place des vergers de sauvegarde des variétés anciennes et locales de pommes. Suite à une étude scientifique menée en partenariat avec le verger conservatoire du patrimoine fruitier du Conseil départemental du Tarn et la pépinière « Pépins d’hier » de St-Amans-Soult, cinq variétés ont été retenues : Milharenque, Reinette de Marso, Pomme de Rouairoux, Janissole et Cœur de bœuf. Pour chacune de ces variétés, un arbre de référence a été sélectionné, des greffons ont été prélevés et greffés durant l’hiver 2012/2013, puis plantés à la pépinière «Pépins d’hier» au printemps suivant. Les deux lots de 120 arbres greffés ont été choyés en pépinière durant jusqu'à la fin de l'année 2015. En parallèle, un travail a été mené avec les communes de St-Amans-Soult, St-Amans-Valtoret, Pont-de-l’Arn et Riols afin de trouver des sites pouvant accueillir des vergers de sauvegarde. Cette concertation a abouti à la signature de conventions entre les communes volontaires et le PNR, à travers lesquelles elles s’engagent à mettre en place un verger de sauvegarde pour accueillir les arbres greffés. Après deux ans en pépinière, les jeunes arbres pourront bientôt rejoindre leur verger. Ils serviront alors de support d’animation et de sensibilisation à l’utilisation et à la replantation de ces variétés, auprès du grand public.

Le premier de ces vergers a vu le jour le 7 janvier 2016 à Riols (Hérault), sur les rives du Jaur. Ensuite, celui de Pont-l’Arn a été planté le 11 janvier, puis le verger de Saint-Amans-Valtoret 18 janvier et enfin celui de Saint-Amans-Soult le jeudi 21 janvier 2016.

Publié le lundi 30 novembre 2015 à Riols (Hérault)